Sensibilisation des acteurs sur la nécessité de mettre en place une plateforme d’échanges et de commercialisation du bois issu des forêts communautaires

activite3

L’atelier s’est tenu du 02 au 03 mai 2016 à Batouri. Elle  est en fait le couronnement d’un processus qui a commencé par des enquêtes de terrain et qui a permis d’avoir une idée sur la prise de position des acteurs quant à l’idée de création d’un cadre de concertation regroupant toutes les parties prenantes concernées.

Les participants à cet atelier étaient pour la plupart constitués par les représentants des catégories d’acteurs identifiés lors des interviews. Ceux-ci sont plus ou moins impliqués dans le processus de foresterie communautaire.

Après une journée pleine d’activités ponctuée par des exposés, des échanges et des exercices pratiques en groupe, les résultats suivants ont été obtenus:

  • il existe un répertoire de représentants issus des différentes catégories d’acteurs représentatifs de la plateforme. On y a noté les membres du comité de gestion de l’Association des Forêts Communautaires de la Kadey (ASFOCKA), les représentants des Forêts Communautaires de la Kadey, les représentants du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF), un représentant du Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED), les représentants des exploitants forestiers et autres partenaires commerciaux à ASFOCKA, les représentants des communes et les représentants des Organisations de la Société Civile (OSC) ;
  • les difficultés rencontrées par chaque catégorie d’acteurs impliqués dans le processus d’exploitation, de transformation et de commercialisation du bois des forêts communautaires et intervenant dans la zone du projet, sont connues. Au nombre de ces difficultés, on note pour les forêts communautaires, le manque de moyens financiers, la mauvaise gestion, le mauvais état des pistes de débardage, l’insuffisance des partenaires, le prix du mètre cube du bois très bas. Pour les autres acteurs, la difficulté présentée réside de manière globale dans l’absence de collaboration et de communication ;
  • des suggestions ont été faites pour améliorer la synergie d’actions entre les acteurs au nombre desquelles l’appui financier des forêts communautaires, la transparence dans la gestion, l’entretien routier et des pistes de débardage, la revalorisation des prix du bois, une franche collaboration entre les acteurs et des rencontres permanentes entre les acteurs.

 

La session s’est achevée par la lecture du procès-verbal.