Renforcement de la Gouvernance Forestière

Au cours de cette période de mise en œuvre du projet d’accompagnement de la fédération des forêts communautaires de la Kadey dans le processus d’obtention des certificats de légalité et de commercialisation du bois, les communautés ont reçu les connaissances nécessaires leur permettant de mieux mettre en œuvre les projets inscrits dans le Plan Simple de Gestion à travers une formation sur la gestion des revenus et des conflits. De même, leurs capacités sur les textes législatifs et réglementaires qui régissent les forêts communautaires ont été renforcées leur permettant ainsi d’avoir les armes nécessaires pour lever les contraintes liées à la mise en œuvre de la grille de légalité FLEGT.

L’action a permis en outre d’impliquer les personnes marginalisées (Baka, femmes et jeunes) dans les activités de la fédération à travers les réunions de restitution tenues dans les communautés après les deux atelier qui se sont tenus à Batouri portant sur la gestion des revenus et les textes régissant les forêts communautaires auxquels ont pris part les deux représentants de chaque communauté.

Formation sur la gestion des revenus et des conflits

Cette première session de formation portant sur la gestion des revenus et des conflits, s’est tenue à Batouri du 28 au 31 juillet 2014. La formation a connu la participation des entités juridiques membres de l’Association des Forêts Communautaires de la Kadey. Elle fait suite aux activités de renforcement du fonctionnement de la fédération et à la première session du Comité de Pilotage (COPIL) qui ont respectivement permis de mettre en place une équipe dirigeante de la fédération et de donner une nouvelle orientation à la forme d’entité que prendra la fédération.

Après quatre jours d’activités ponctués par des exposés, des échanges et des travaux en groupe, l’atelier s’est achevé par la lecture d’un procès-verbal.

Résultats obtenus :

  • Un plan d’utilisation des revenus est élaboré et rendu disponible dans chaque communauté ;
  • Les 52 représentants des 26 FC membres de la fédération sont mieux édifiés sur l’application du plan d’utilisation des revenus ;
  • Les 52 représentants des 26 FC membres de la fédération sont mieux édifiés sur les techniques de suivi et d’évaluation des activités prévues dans le PSG ;
  • Les 52 représentants des 26 FC membres de la fédération sont mieux édifiés sur les techniques de gestion des conflits ;
  • Un comité de gestion des conflits est mis en place au sein de la fédération.

participant aux ateliers2

Renforcement des capacités sur l’appropriation des textes législatifs et réglementaires qui régissent les forêts communautaires

Cette seconde session de formation sur les textes législatifs et réglementaires s’est tenue à Batouri du 27 au 29 août 2014. La formation a connu la participation des 52 représentants des associations membres de l’ASFOCKA, du représentant du Délégué Départemental des Forêts et de la Faune, du Délégué Départemental de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable, des opérateurs économiques partenaires commerciaux des forêts communautaires et des représentants de la radio communautaire Mbang. Elle fait suite à la première session formation qui a permis non seulement d’édifier les membres de l’ASFOCKA sur la gestion des revenus et des conflits mais aussi de présenter le premier draft du manuel des procédures de gestion de l’ASFOCKA.

Après trois jours d’activités ponctués par des exposés, des échanges et des travaux en groupe, les résultats suivants ont été obtenus :

  • Un recueil de textes régissant la gestion des forêts communautaire est disponible et distribué aux participants ;
  • Une check-list confectionnée à partir de la grille de légalité n°6 relative à l’exploitation en régie des forêts communautaire est disponible et distribuée aux participants ;
  • Les membres de la fédération et les autres acteurs ont pris connaissance des textes qui régissent la gestion des forêts communautaires et sur la grille de légalité n°6 ;
  • Les textes de base de la coopérative sont disponibles ;
  • Les pièces exigées pour l’obtention du certificat d’enregistrement sont réunies.

L’atelier s’est achevé par la lecture du procès verbal et les participants savent désormais à quoi s’en tenir au regard des règlementations en vigueur.